Animatrice musicale de l'atelier Musi'Cap

INTERVIEW ISSUE DE NOTRE JOURNAL DES ADHÉRENTS : le DorEMI (Mars 2022)

Nous ne nous connaissons pas, est ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Manon Claude. Je suis auteure, musicienne et diplômée d’une licence de psychologie, mon parcours mêlant à la fois la musique et le soin me mène naturellement à me former à la musicothérapie.

La musicothérapie, peux-tu nous expliquer ce que c’est ?

C’est une pratique de soin, de relation d’aide, d’accompagnement, de soutien ou de rééducation, utilisant le son et la musique, sous toutes leurs formes, comme moyen d’expression, de communication, de structuration et d’analyse de la relation.

Elle s’adresse, dans un cadre approprié, à des personnes présentant des souffrances ou des difficultés liées à des troubles psychiques, sensoriels, physiques, neurologiques, ou en difficulté psycho-sociale ou développementale.

Quel est ton parcours musical ?

J’ai commencé le piano dans l’enfance au conservatoire de Saint-Nazaire puis pendant 10 ans, j’ai chanté et été auteure en tant que Manon Tanguy et maintenant je compose en groupe sous le nom de Simone d’Opale.

Depuis novembre 2020, tu travailles pour l’association « L’atelier Sonore », quels publics rencontres-tu ?

Je n’ai pas de public de prédilection.

J’accompagne beaucoup de personnes différentes : protection de l’enfance, personnes en situation de handicap, demandeurs d’asiles… de tout âge.

Cette diversité me plaît beaucoup, c’est très enrichissant !

Travailler avec des personnes en situation de handicap, une évidence ?

J’ai étudié la psychologie, ce qui m’intéresse c’est de travailler au moyen de la communication verbale et non-verbale. J’honore les propositions que l’on me fait en ce sens. Chaque personne a des failles et peut se trouver handicapée dans une situation à laquelle il est plus ou moins facile de s’adapter. Donc travailler avec des personnes en situation de handicap, oui ! Quel que soit le degré de ce handicap…